Comment traiter une migraine avec les plantes ?

Migraine : des plantes pour vous aider !

La nature nous offre des milliers de plantes à notre disposition qui pour certaines possèdent des pouvoirs incroyables pour nous aider au quotidien et pour soulager nos migraines. Avant d’acheter tous et n’importe quoi, il faut pouvoir répondre à ces trois questions :
Quelles plantes choisir ? Quelle posologie ? Quelle qualité de plante ? En effet, même la plante la plus extraordinaire n’aura que très peu d’effet si vous ne prenez pas une quantité adéquate et idem si la qualité de la plante est détériorée. Nous allons à travers ces lignes vous aider à vous orienter pour trouver votre plante parfaite !

Massage des bébés, des nourrissons pour un bien-être global de votre enfant. Lorine Bellegueule, Clermont-Ferrand, Clinique des Salins

Savoir sélectionner ses plantes

Tout d’abord il faut sélectionner la plante que l’on souhaite utiliser. Quelques recherches sur internet vous donneront rapidement une dizaine de noms de plantes, de la Reine-des-près à la Pétasite en passant par le Romarin, comment s’y retrouver au final ?

Premièrement, il faut distinguer les plantes que l’on doit avaler ou inhaler, qui vont donc agir sur notre organisme par l’intérieur, des plantes que l’on doit appliquer en externe par massage sur les zones douloureuses. Par exemple, la menthe poivrée n’aura aucune efficacité si vous l’ingérez, mais est particulièrement efficace en massage sur les tempes.

Ensuite, il convient de comprendre (un minimum) le mode d’action de la plante et ses effets. Beaucoup de plantes ont des effets anti-inflammatoires ou antalgiques, c’est le cas de la Reine-des-près que l’on retrouve comme traitement naturel dans toutes les affections où il y a de l’inflammation, soit près de 80% des pathologies !

L’action est donc très générale et son action très peu spécifique à la migraine. Nous vous avons regroupé dans le tableau ci-dessous les plantes « anti-inflammatoires » que l’on retrouve souvent dans la littérature. Leur efficacité est limitée dans les crises de migraine, mais le côté anti-inflammatoire naturel peut sembler particulièrement attrayant. Nous savons cependant que le mécanisme des crises migraineuses est très complexe et n’est pas la conséquence que d’une simple inflammation des artères (voir article sur la physiologie de la migraine), il faut donc viser des plantes capables d’agir directement sur les facteurs de déclenchement des crises (système trigémino vasculaire, sérotonine, dépolarisation neuronale, production énergétique des mitochondries, etc.).

Les plantes traditionnellement utilisées contre l’inflammation

La lavande vraie Huile essentielle de préférence – 4 gouttes diluées dans le l’huile végétale et massage des tempes
La mélisse 3 g des parties aériennes en infusion
L’eucalyptus 1 à 9 gouttes en dilution pour masser sur les tempes et le front
La Reine-des-prés 4 cuillères à soupe de fleurs en infusion
Le romarin 3 g de la plante séchée en infusion
La menthe poivrée 1 à 4 gouttes en dilution pour masser sur les tempes et le front
La valériane 4 g de la plante séchée en infusion

Nous avons ici répertorié les plantes les plus communes, mais il existe un grand nombre aux propriétés anti-inflammatoires et antalgiques souvent conseillées dans les traitements

Des plantes spécifiques pour la migraine

 

La plus courante est la Grande Camomille, appelée aussi Ferverfew ou Tanacetum Parthenium (TP) qui possède un principe actif particulier « les parthénolides ». Il a été démontré dans plusieurs études l’efficacité du TP dans la modulation des récepteurs sérotoninergiques

La migraine est la conséquence d’un dérèglement d’un système neuro-vasculaire (STV) qui est (entre autres) régi par un neuromédiateur, la sérotonine. Lors d’une crise, le niveau de sérotonine chute brutalement, entrainant par effet cascade une perturbation du système neuro-vasculaire (STV). Les médicaments comme les triptans vont agir comme la sérotonine et vont venir stimuler ce système neuro-vasculaire. D’après certaines études, la Grande Camomille a aussi le pouvoir d’imiter la sérotonine et de venir stimuler le système neuro-vasculaire (STV). Ainsi, la Grande Camille va agir directement sur la cause de la migraine.

Les études montrent une efficacité modérée à plus de 100mg d’extrait sec par jour dosé en principe actif à minimum 0.5% de parthénolides. La dose idéale se trouve entre 200 et 600 mg par jour selon les études. La qualité de la plante est ici extrêmement importante. Des principes actifs dosés sont généralement le signe d’une bonne qualité de plante, le problème est que la grande Camomille de qualité (titrée en parthénolides) coûte très cher à fabriquer et peu de laboratoires se risquent à en commercialiser.

La pétasite, une fausse amie

La Pétasite ou de son nom anglais Butterbur est une plante que les Grecs utilisaient déjà pour agir contre les céphalées. Son action modulatrice des neurorécepteurs n’est pas prouvée scientifiquement, mais son utilité dans la dépression ou d’autres pathologies neurologiques laisse penser une action neuronale conséquente. Son efficacité sur la migraine a été prouvée dans plusieurs études cliniques, mais l’inconvénient majeur de cette plante et sa toxicité. Elle renferme des alcaloïdes très toxiques pour le foie et pour cette raison l’Agence National de la Santé (ANSM) a interdit cette plante en France dans les compléments alimentaires. Elle est toutefois toujours commercialisée dans d’autres pays européens pour le moment.

Le Ginkgo Biloba

Le Ginkgo Biloba est une plante de Chine qui joue un rôle dans la mémoire et les maladies neurologiques. Peu d’études cliniques ont testé son efficacité, mais sa réputation n’est plus à faire. Là encore le taux de son principe actif le Ginkgolides B doit être dosé pour avoir une plante de qualité la plus efficace possible.  Son efficacité a été démontrée dans une étude avec un dosage à 60mg par jour, malheureusement celui-ci été associé à du coenzyme Q12, de la vitamine B2 et du magnésium. Les résultats de cette étude ne peuvent donc pas être entièrement attribués au Gingko Biloba. (Voir notre article sur les vitamines contre la migraine).

Salix Alba

Une dernière plante fait aussi parler d’elle depuis peu, suite à son efficacité prouvée quand on l’associe à la Grande Camomille. Il s’agit de Salix Alba ou Saule Blanc, son écorce renferme de la salicine. Les dérivés salicylés sont les principes actifs naturels qui ont permis l’invention de l’aspirine. L’écorce de Saule Blanc renferme une multitude de principes actifs qui agissent en synergies, on parle de la salicine, mais aussi de la salicortine, de la tremulacine ou des flavanones. Autant de substances qui ensemble vont agir comme puissant antalgique, mais qui vont aussi avoir une action complémentaire à la Grande Camomille en agissant aussi sur les récepteurs de la sérotonine. Son efficacité est prouvée pour de forts dosages à 300mg de Grande Camomille et 300 mg Salix Alba, avec un dosage en principe actif respectivement de 0.5% de parthénolides et 10% de Salicine. Dans cette étude, des plantes de très grande qualité montrent une réduction de 66% sur la fréquence des migraines en 3 mois.

 

Vous l’avez maintenant compris, les plantes peuvent jouer un rôle primordial pour vous aider dans vos douleurs au quotidien. Gardez à l’esprit que des plantes mettront toujours plus de temps à agir qu’un médicament chimique, mais elles sont saines pour votre santé. En prévention, elles vous permettront de diminuer la fréquence de vos crises et la quantité de médicaments à prendre. Essayez toujours de trouver des plantes de qualité, renseignez-vous sur leurs origines et sur le dosage des principes actifs. Des plantes issues d’une cueillette locale proche de chez vous sont souvent de bien meilleurs remèdes que celles importées de l’autre bout du monde et conservées depuis plusieurs mois.

Précédent

Suivant

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous vous parlons des actualités de la clinique, des nouvelles conférences ou évènements. Nous vous faisons partager des actus santés sur divers sujets. Fréquence des mails : 1 à 2 fois par trimestre.

Notre lettre d'informations

 

Actualités, évènements, conférences ou actus santé!
2 / trimestre

Parfait ! Merci pour votre inscription et à bientôt !

Share This