L’Energie d’hiver selon la Médecine Traditionnelle Chinoise

L’Energie d’hiver selon la Médecine Traditionnelle Chinoise

En Médecine Traditionnelle Chinoise, à chaque saison correspond un couple d’organes dit Empereur, qui va donner une tonalité énergétique à l’individu. Par tonalité énergétique, il est entendu qualité et mouvement de l’énergie (plutôt ascendante comme au printemps, ou descendante comme en automne),  état émotionnel et psychique…

Par ailleurs, les saisons sont décalées. Les solstices et équinoxes étant considérés comme le paroxysme de la saison, l’hiver, par exemple, s’étend de début novembre à la 3è semaine de janvier.  Pendant cette période, l’énergie Yang (celle qui réchauffe, anime) est au plus bas, c’est une période d’intériorisation et de repos.

En hiver, les Reins et la Vessie sont les organes Empereurs, en charge de la gestion du Froid et de l’Eau. Les Reins en Médecine Traditionnelle Chinoise sont considérés comme des organes particulièrement vitaux car de leur énergie dépend l’énergie des autres organes. Fondement de notre équilibre physiologique autant que de notre force mentale, les Reins assurent de nombreuses fonctions.  Ils sont associés à la région lombaire (d’où l’importance de couvrir et réchauffer cette zone du dos), aux surrénales, aux oreilles (donc l’audition), aux genoux, à la force sexuelle, aux os, à la moelle osseuse, aux cheveux mais également à la force mentale et au désir de perpétuation et instinct de conservation. L’émotion associée aux Reins est la peur, émotion indispensable à notre sécurité car elle nous permet de réagir en cas de danger  ou de menace. En cas d’épuisement des Reins, cette émotion peut tourner à la frayeur excessive, la terreur, la phobie…

En cette période de l’année, à l’image de la nature qui hiberne, il est important de respecter des temps de pause dans notre quotidien surchargé. Temps idéal à la méditation mais également plus simplement à un temps calme auprès du feu avec une tisane aux épices ou un thé de Noël. Cannelle, gingembre, thé noir, clou de girofle, cardamome, sont des épices à privilégier pour soutenir notre énergie durant ces périodes de froid, car elles sont réchauffantes. L’hiver est une saison propice au lâcher prise, à la relaxation, à la lenteur ! Accepter de prendre ce temps de repos vous permettra de faire le plein d’énergies créatrices pour aborder le printemps.

La saison de l’hiver étant synonyme de froid, il est indispensable de privilégier une alimentation cuite et chaude (ainsi qu’un mode de cuisson lent et prolongé), en optant de préférence pour les aliments locaux. En effet, d’une part, notre organisme vibre au diapason de l’énergie de l’environnement dans lequel on vit, et l’alimentation sera d’autant plus énergisante qu’elle est issue de notre environnement proche. Manger des fruits venant de l’autre bout du monde, en dehors de toute considération écologique, est une aberration pour notre organisme qui ne vibre pas de la même énergie. D’autre part, manger froid, crû, et boire froid sont à proscrire durant l’hiver, saison pendant laquelle les mouvements de l’énergie à l’extérieur comme à l’intérieur du corps se trouvent ralentis.

L’alimentation de l’hiver doit soutenir l’énergie des Reins. La saveur salée, associée aux Reins dont elle va soutenir l’énergie, est de mise sans excès : crustacés (crabe, huîtres), poissons, algues (en paillettes sur les légumes, en tartes, dans les soupes…). Au chapitre des céréales, nous retrouvons le sarrazin, le riz, seigle et avoine ; les viandes telles que canard, mouton, porc sont réchauffantes. Mais également tous les légumes racine ( carottes, navets, céleri, topinambours, panais, pommes de terre, rutabagas, choux raves, betteraves rouges), les châtaignes, les noix et les légumineuses. Ces aliments sont d’ailleurs largement utilisés dans notre cuisine traditionnelle de plats mijotés tels que petit salé, pot au feu, potée… Mais également les soupes dont on raffole durant cette saison. Attention néanmoins à ne pas la mouliner afin de mâcher les légumes qui la composent. En effet, nous avons trop souvent tendance à avaler notre soupe moulinée comme si il s’agissait d’un verre d’eau, et à ne pas prendre le temps  de l’humidifier des enzymes salivaires indispensables à une bonne prédigestion. En agissant de la sorte, nous surchargeons l’estomac  et ralentissons le processus de digestion. Les conséquences en seront des ballonnements, flatulences, voire douleurs abdominales. Prendre le temps de manger dans le calme, en mâchant nos boissons et buvant nos aliments (Gandhi) est important pour apporter à l’organisme toute l’énergie dont il a besoin.

En cas de coup de froid, avec sensation de froid dans le corps, rien de tel que le bon grog des grands-mères : avec cannelle, gingembre, citron, miel et rhum, voilà une boisson réchauffante qui chasse le froid hors du corps.

En adoptant ces quelques principes alimentaires, vestimentaires et des temps de repos, votre organisme sortira vivifié de l’hiver et prêt pour démarrer un nouveau cycle au printemps !

Précédent

Suivant

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nous vous parlons des actualités de la clinique, des nouvelles conférences ou évènements. Nous vous faisons partager des actus santés sur divers sujets. Fréquence des mails : 1 à 2 fois par trimestre.

Notre lettre d'informations

 

Actualités, évènements, conférences ou actus santé!
2 / trimestre

Parfait ! Merci pour votre inscription et à bientôt !

Share This