GROSSESSE ET OSTÉOPATHIE : POUR QUI ? QUAND ? POUR QUOI ?

 

La grossesse peut s’avérer être parfois les 9 mois les plus éprouvants de la vie d’une femme. C’est une période pendant laquelle s’opèrent d’innombrables bouleversements, tant sur le plan physique que psychologique. Le corps de la femme enceinte va subir de nombreuses variations hormonales, morphologiques et physiologique, afin de préparer au mieux le développement et l’arrivée de bébé. Nous allons voir comment votre ostéopathe peut, par son écoute, son approche et ses manipulations, vous aider avant, pendant et après votre grossesse.

 Pour qui ?

 

L’ostéopathie est une thérapie manuelle. Ainsi, dès lors qu’elle est pratiquée avec raison et discernement, elle peut s’utiliser chez tout le monde.

Dans le cas de la maternité, elle s’adresse, en association a un bon suivi gynécologique, à toutes les femmes.

En effet, l’ostéopathie peut apporter une aide dès le désir de grossesse ; dans certains troubles de la conception ; parallèlement à un protocole de PMA ; à tous les trimestres de la grossesse ; et enfin en post-partum (après l’accouchement).

 

Quand et pour quoi aller voir votre ostéopathe ?

  • Avant la grossesse : dans le but de préparer au mieux votre corps à la conception. Il s’agit d’une prise en charge préventive, de façon a ce que l’accommodation réciproque entre le fœtus et la maman soit optimale. Le but de l’ostéopathe va être de travailler sur le contenant (la maman), pour que le contenu (le fœtus) se développe pour le mieux.

 

En harmonisant le petit bassin et le système gynécologique, votre ostéopathe va travailler sur le « terrain » d’implantation de l’embryon afin que sa croissance se fasse dans les meilleures conditions possibles.

De plus, il veillera à libérer les tensions qui pourront être présentes sur l’axe cranio-sacré afin d’éviter que des douleurs s’installent plus tard, lorsque le fœtus commencera à prendre de plus en plus de place.

 

NB : Certaines dysfonctions ostéopathiques se qualifiant par des pertes de mobilité, notamment au niveau du bassin, peuvent influencer la bonne vascularisation de l’appareil reproducteur et donc engendrer des difficultés de conception. Votre ostéopathe, en complément d’un bon suivi gynéco-obstétrical, peut vous apporter une prise en charge complémentaire.

 

De plus, lors d’un protocole de procréation médicalement assistée, il est intéressant d’associer l’ostéopathie à la prise en charge médicale pour les différentes raisons évoquées précédemment, comme on le ferait pour une grossesse naturelle.

 

 

  • Pendant la grossesse : tout au long de la gestation, de nombreuses modifications s’opèrent sur le corps de la maman et ce, dans le but de permettre la bonne croissance de bébé.

Ces changements, certes physiologiques, impliquent des modifications sur le plan anatomo-morphologique.

En effet, à cause de la croissance de l’utérus et par conséquent, du ventre qui s’arrondit, le poids du corps va être déplacé vers l’avant. Ce phénomène peut provoquer des tensions au niveau du bas du dos (le rachis lombaire) qui peuvent être responsables de douleurs tels que des lombalgies, des sciatalgies ou encore des cruralgies.

Les femmes enceintes peuvent également présenter des cervico-trapezalgies (douleurs au niveau des cervicales et des épaules) qui sont dues à une perte de mobilité du diaphragme (gêné par l’utérus) provoquant une sur sollicitation des muscles inspirateurs accessoires et donc des douleurs évoquées précédemment.

 

Certaines de ces modifications peuvent aussi causer des oedèmes au niveau des jambes, des troubles du transit, des brulûres d’estomac, des remontées acides, des nausées etc…

 

Votre ostéopathe peut vous aider à lutter contre ces désagréments, grâce a des techniques adaptées, en éliminant les tensions trop importantes, dans le but d’aider votre corps à s’adapter au mieux au développement de votre bébé.

 

  • Pour préparer l’accouchement : dans les deux derniers mois de la grossesse, le bébé va commencer à préparer sa sortie. Pour ce faire il va se retourner afin de positionner sa tête vers le bas.

Afin que ce retournement se passe pour le mieux, il est important que l’utérus de la maman soit le plus libre possible de toutes les tensions qui pourraient être exercées par les structures environnantes telles que le foie, l’estomac, les intestins, les vertèbres lombaires ou le bassin.

 

A quelques jours de l’accouchement, votre ostéopathe pourra intervenir afin que tout se passe pour le mieux le jour J et que celui ci soit, le plus beau de votre vie.

En effet, il fera en sorte que le corps soit bien équilibré et non parasité par des tensions de façon a ce que chacun des efforts de poussées soient optimaux.

Il travaillera sur la mobilité du bassin et du coccyx afin d’aider au mieux le passage du bébé.

Il travaillera sur le diaphragme pour optimiser l’efficacité des poussées.

Enfin, il équilibrera le plancher pelvien afin de le détendre, permettant ainsi de limiter les risques de déchirure ou d’épisiotomie.

 

  • Après la grossesse : lors de votre accouchement, qu’il soit par voie basse ou par césarienne, les contraintes qui sont appliquées au petit bassin sont nombreuses, qu’il s’agisse des contractions, du passage du bébé, de l’utilisation d’instruments (spatules, forceps) ou bien de la chirurgie, il est important de consulter un ostéopathe entre 4 et 6 semaines pour un accouchement par voie basse, et entre 6 et 8 semaines pour une césarienne, post partum.

En effet, il est important de rééquilibrer le bassin, ainsi que l’axe cranio-sacré avant de faire une rééducation périnéale de façon a ce que celle ci soit efficace, optimale et sans douleur. Le but étant, que cette réeducation se fasse sur un bassin physiologique (normal), afin d’éviter toute douleurs futures ou autres désagréments.

 

Dans le cas d’une césarienne, le principe est le même, équilibrer le bassin pour permettre une bonne réeducation mais aussi, travailler sur la cicatrice, et surtout, vous montrer comment faire chez vous, afin de limiter les adhérences tissulaires au niveau de l’utérus.

 

 

            A votre écoute 

 

Pendant les 9 mois de votre grossesse, vous êtes en étroite connexion avec votre bébé. Il ressent toutes vos émotions de joie, de tristesse, de colère, de stress etc… Il est donc important que cette période se déroule de la meilleure des façons, pour lui comme pour vous.

Votre ostéopathe a l’habitude de prendre en charge des femmes enceintes et des nourrissons. Il travaille en collaboration avec d’autres professionnels tels que des gynécologues, des kinésithérapeutes, des sages femmes etc… Il connaît donc les problématiques liées à la grossesse, a l’accouchement et même à la maternité.

 

Lors de votre séance d’ostéopathie qui se déroule sur 45 minutes n’hésitez pas a lui faire part de vos doutes, de vos interrogations, de vos angoisses, afin qu’il vous apporte des réponses et par conséquent, qu’il vous aide à vous sentir mieux.

Si vous avez oublié de lui parler de quelque chose au cours de la consultation, n’hésitez pas a revenir vers lui par téléphone ou par mail, il se fera toujours un plaisir de vous répondre ou de chercher des solutions pour vous aider.

 

 

Laisser un commentaire